Peg 2016

banner site Peg cancel

We are sad to announce that Présences Electronique Genève is cancelled for this year. We hope to give you better news soon.

ANNULATION DU FESTIVAL PRESENCES ELECTRONIQUES GENEVE (PEG) 2016

Les organisateurs tirent la sonnette d’alarme


Genève, le 7 septembre 2016

Les adeptes des musiques électroniques et de leur spatialisation vont être très déçus : l’association Les Arts Minis, qui s’apprêtait à célébrer le sixième anniversaire du festival Présences Electroniques Genève fin octobre, se voit contraint d’annuler sa prochaine édition pour des raisons financières.

Fondé en 2005 par le Groupe de Recherche Musicale de l’Ina à Paris, le festival « Présences électronique » a été importé à Genève en 2010 et a vite constitué un événement majeur et novateur dans le paysage artistique romand, de par la diversité de sa programmation reliant différentes générations et courants de la musique électronique et de par son système de son historique incomparable, l’Acousmonium, formidable orchestre de haut-parleurs.

Mais malgré son succès artistique et sa fréquentation, l’équilibre de la manifestation a été fortement fragilisé en 2015, après la perte de certaines subventions, mettant en péril l’avenir du festival, comme l’ont laissé entendre les organisateurs dans le communiqué final de la cinquième édition du festival, en novembre dernier.

C’est désormais une réalité économique tangible. Les soutiens financiers nécessaires à l’organisation de cette nouvelle édition n’ayant été que partiellement obtenus, les instigateurs de l’événement se voient dans l’obligation de renoncer cette année au festival des musiques électroniques spatialisées.

Cette annulation intervient dans un contexte déjà difficile pour les manifestations culturelles en général, en particulier dans le domaine des arts numériques, qui demeurent un pan de la culture encore trop peu reconnu et soutenu par rapport à d’autres courants ou scènes.

Autrefois organisé conjointement par les associations Headfun et Les Arts Minis, Présences Electroniques Genève aurait dû être entièrement géré cette année par cette dernière, Headfun ayant décidé de quitter l’organisation du festival en raison des difficultés financières auxquelles l’association doit également faire face avec le festival Electron.

A l’heure où les festivals de moyenne envergure, qui proposent une identité artistique propre en marge des grandes manifestations commerciales, mettent la clé sous la porte les uns après les autres, les organisateurs ne peuvent que déplorer une situation pour laquelle ils ne voient, sans aide financière plus conséquente de la part de leurs subventionneurs historiques ou de nouveaux partenaires, aucune issue possible pour relancer la machine en 2017.

Espérons que cette annulation ne soit qu’un au revoir et qu’elle puisse provoquer une prise de conscience de la situation précaire dans laquelle se trouvent les manifestations du genre auprès des autorités compétentes.

Articles de presse :
Tribune de Genève
Le Courrier